L'efficacité de la communication avec un prototype papier.

_Vivien GAUTHIER

Par expérience, on apprend très vite qu’il est parfois difficile pour un client ou un utilisateur de se projeter avec un prototype papier. L’exercice est en effet plus aisé pour un designer d’interface, néanmoins le succès de sa mission dépend entre autre de sa capacité à communiquer ses propositions en terme d’interaction.

La difficulté rencontrée avec un prototype papier (plus ou moins avancé en terme de détails) est qu’il traduit peu ou pas les interactions, bien qu’on commence à voir émerger des solutions pour les représenter symboliquement (voir un prochain article sur blog bientôt, c’est promis).

Dans l’idéal bien entendu, il suffit de développer un prototype qui sera réutilisé dans le développement de l’interface elle-même. Ainsi le prototype devient l’interface au fur et à mesure de sa construction. Aujourd’hui, cela est rendu possible à moindre coût dans le monde des RIA (Rich Internet Application) grâce aux framework de développement et aux méthodes de développement agile (sujet que nous avions abordé lors du workshop organisé par la société People in Action et qui sera sans doute réédité).

Seulement dans certain cas, le développement de prototypes reste coûteux. Et la possibilité de laisser interagir les utilisateurs directement avec une interface ou de tester des scénarios très en amont dans le projet revêt toujours une valeur ajoutée indéniable.

Ainsi les outils qui permettent de créer rapidement des prototypes interactifs avec des niveaux bas de représentation sont souvent bien accueillis par les designers d’interaction.

Amélie Boucher avait écrit à ce sujet un excellent article sur les supports logiciels de l’ergonome. Cet article présentait notamment Denim créé par l’université de Washington qui répond exactement au besoin de prototyper rapidement des interactions.

Aujourd’hui, je voudrais vous proposer une vidéo trouvée sur Logic + Emotion qui présente une planche à dessin (issue du M.I.T) permettant de visualiser des interactions.

Blogmityoutube

Elle permet ainsi de tester des scénarios très en amont dans une démarche projet centrée utilisateur. Bien que la démonstration de l'outil ne soit pas orientée sur un sujet en rapport avec le design d'interface, il ne fait aucun doute dans les phases de conception d'interface et/ou en interaction directe avec les utilisateurs, ce type d’outil pourrait être tout à fait adapté à la conception de scénarios et/ou d’écrans d’interface.

Ce type d’outil pourrait être utilisé lors de workshop avec des utilisateurs pour les immerger dans la démarche de design d’interface centrée utilisateur et ainsi continuer à crédibiliser cette démarche, essentielle à la création d’une application efficace, conviviale et intuitive.

P.S : Si vous connaissez d'autres outils permettant de créer des prototypes interactifs, n' hésitez à les poster en commentaire. Sur le site de Berkeley, vous trouverez un ensemble de projets lié entre autre à la création de prototypes interactifs.

Publié le 12 octobre 2006 | Commentaire(s) (0)

Nouvelles interactions dans la recherche d’un résultat pertinent.

_Vivien GAUTHIER

Sur la version française de Techcrunch, Ouriel nous informe du lancement d’un nouveau site Searchmash qui expérimente de nouvelles méthodes pour naviguer aux travers d’une liste de résultats.
Searchmash
Les interactions misent en place sur ce site, comme :
- la possibilité de reclasser les résultats par simple glisser-déposer,
- le menu contextuel accessible à partir d’un clic sur l’url du résultat avec notamment les options “More similar pages” et “More from this site”(1).
sont intéressantes à plus d’un titre et mériteraient pour chacune la rédaction d’un billet.
Néanmoins, la fonction “More web pages” en bout de liste de résultats est de loin celle qui retient le plus mon attention.
Cette fonctionnalité permet d’afficher (à l'infini) la liste des 10 résultats suivants dans la même page et à la suite des résultats déjà obtenus.
L’intérêt de cette interaction réside dans le fait qu’elle prend le contre pied de certains gurus qui clament (sans véritable preuve) que l’utilisateur n’aime pas scroller. Fort heureusement, d’autres analyse (voir la fin de ce billet) nous rappellent que les règles d’ergonomie ne doivent être appliquées de manière stricte, mais devraient plutôt être mises en perspective en fonction d’un contexte d’utilisation et des objectifs de la tâche des utilisateurs.

En outre, l’effet d’animation associé à cette fonctionnalité, qui place automatiquement le 11ème résultat presque en haut de votre fenêtre de navigateur constitue un retour utilisateur très efficace pour faire comprendre à l’utilisateur où vont apparaître les résultats suivant de la recherche.

Pour aller plus loin sur le thème de “donner à l’utilisateur la possibilité de scroller dans certains cas est préférable”, voici quelques liens :
Résultats d’études sur le scrolling
Comment encourrager l’utilisateur à scroller

(1) Ces fonctionnalités pourraient bien démocratiser les raccourcis de recherches avancées (“related: mot clé” et “mot clé site:www.siteweb.fr”) bien connu des spécialistes de la recherche sur Google.

Publié le 4 octobre 2006 | Commentaire(s) (0)

Evolution du rôle du design

_Vivien GAUTHIER

Lors de la conférence Shift 2006, Luke Wroblewski a abordé un sujet qu’il distille depuis maintenant plusieurs mois sur son blog : l’évolution du rôle du design.

Les métiers et les méthodes du design ont le vent en poupe chez les décideurs d’entreprise, grâce aux nouvelles approches qu’ils proposent pour résoudre les problématiques complexes des entreprises. Il semble que les approches plus traditionnelles comme les approches marché, financière, optimisation de la production s’essoufflent et les dirigeants sont à la recherche de nouveaux leviers pour continuer à créer de l’avantage concurrentiel.

Son document de présentation (téléchargeable ici) synthétise de manière efficace pour quelles raisons le design est aujourd’hui en mesure d’aider les entreprises à solutionner certains problèmes.

Publié le 3 octobre 2006 | Commentaire(s) (0)

26/09, Workshop sur les RIA (Rich Internet Application) organisé par People in action avec Bill Scott

_Vivien GAUTHIER

Le 26 septembre aura lieu à Paris, le premier worshop RIA (Rich Internet Application) en France.

L'objectif de ce workshop est de vous permettre de comprendre pourquoi et comment les RIA contribuent à améliorer la productivité par l'ergonomie, dans le cadre des applications d'entreprise.

Pour illustrer la conception de cette nouvelle génération d'applications, nous traiterons notamment de la place de l'utilisateur au centre de la démarche projet, de l'importance du design et de l'ergonomie, du choix du bon Framework (Ajax, Flex,...) et bien évidement des intérêts économiques des RIA.

Ce workshop organisé par People in action sera animé par Emmanuel Lévi-Valensi, Directeur Associé et co-fondateur de la société People in action. 
Cette journée sera aussi marquée par deux interventions de Bill Scott, Design Patterns & Ajax Evangelist de Yahoo! Inc.

Use Design prendra part à ce workshop lors d’une intervention conjointe avec Emmanuel Lévi-Valensi autour du thème : l’utilisateur au centre du projet.

Vous trouverez sur cette page plus d’informations sur le programme, le lieu et les modalités d’inscription.

Publié le 29 août 2006 | Commentaire(s) (0)

ROI de l'ergonomie

_Vivien GAUTHIER

Convaincre ses clients qu’il est plus profitable de faire intervenir des professionnels de l’usabilité (designers d’interfaces, ergonomes) en amont dans leur projet et non une fois leurs produits ou services web quasiment finis d’être développé.

Cette étude de Charles L Mauro devrait vous permettre d’ajouter du poids dans la balance quand vous tentez de les convaincre.

« Pour chaque 10$ investi tôt dans le processus de développement pour définir et régler les problèmes d'ergonomie, on sauve en moyenne 100$ en développement. »

Roiergo


(via benefice.net)

Publié le 17 novembre 2005 | Commentaire(s) (0)

Police embarquée - méthode sIFR

_Vivien GAUTHIER

Qui n’a jamais connu la frustration d’être bridé en matière de typographie lors de conception Web, et de se résigner à utiliser les polices les plus courantes pour des raisons d’accessibilité, de référencement et de sémantique respectant les standards du Web.

Mike Davidson et Mark Wubben ont trouvé une solution nommée sIFR (Scalable Inman Flash Replacement) à notre frustration. Cette méthode permet de remplacer des textes, inclus dans le fichier (X)HTML d’une page, par de petits fichiers Flash, dans lequel la police que vous souhaitez est embarquée (l’utilisateur n’a donc pas besoin d’avoir la police sur son poste). Cette technique est mixe de javascript, CSS et Flash.

Comment ça marche :

1. La page (X)HTML d’origine est chargée dans votre navigateur.

2. Une fonction javascript est lancée afin de vérifier que vous possédez le plug-in Flash et scanne ensuite vos tags, ids, classes de la page en question.

3. Si Flash n’est pas installé (ou que le javascript est désactivé), la page (X)HTML est chargée normalement et rien ne se passe.
Si Flash est installé, un javascript scanne le code source de la page pour mesurer les éléments qui ont été « tagués » pour être rendus avec la méthode sIFR.

4. Une fois les éléments mesurés, le script crée des fichiers Flash aux mêmes dimensions qui se placent au dessus des éléments originaux et intègrent le texte du navigateur comme une variable Flash.

5. L’actionscript de chaque fichier Flash réécrit ensuite le texte dans la police voulue à une taille minimale puis s’agrandit jusqu’à tenir dans la dimension de l’élément de départ.

Tout cela dans l’espace d’une seconde (quand ce n’est pas appliqué à l’ensemble du texte de la page), et tout cela est parfaitement accessible !

Vous trouverez de ce dont vous avez besoin à propos de cette méthode ici :

http://www.mikeindustries.com/sifr/

http://wiki.novemberborn.net/sifr/show/HomePage

Publié le 20 septembre 2005 | Commentaire(s) (0)

MS Office 12

_Patrick AVRIL

La nouvelle version d’Office marque un véritable changement dans la conception de son interface utilisateur et promet d’être la mise à jour la plus riche en terme de nouvelles fonctionnalités.
Voici le lien vous montrant les premières copies d’écrans disponibles

Mais la vidéo est définitivement à voir à plus d’un titre, bien qu’elle nécessite le téléchargement de 618 Mo. C’est une interview où un membre de l’équipe Office nous présente la nouvelle version en action et aborde leur approche utilisateur à gros budget.

Ms12

Publié le 14 septembre 2005 dans Découvertes | Commentaire(s) (0)

Vous êtes ici

_Patrick AVRIL

Jusqu'au 15 mai 2005, le Design Museum de Londres ("You are here - The Design of Information", Design Museum, Shade Thames, SE 2YD Londres) retrace l'histoire et les avancées du design d'information. Petit rappel : le design d'information c'est la sélection, l'organisation et la présentation d'un ensemble d'informations - souvent nombreuses et complexes - afin de communiquer celles-ci avec simplicité et efficacité.

Voir la carte complète

Rosen_chi02_thumb

Publié le 9 mai 2005 dans Découvertes | Commentaire(s) (0)

Ruedi Baur nous explique

_Patrick AVRIL

Ruedi Baur, designer graphiste a qui l’on doit notamment la signalétique et l’identité visuelle du Centre Pompidou, nous présente dans cette vidéo avec des mots simples les problématiques de la signalétique.

Il s’appuie pour cela sur le travail remarquable qu’il a réalisé pour la signalétique de l’aéroport de Cologne/Bonn.

Ruedibaur

Publié le 3 mai 2005 dans Pédagogie | Commentaire(s) (0)

Tapez trois lettres et vous y êtes

_Patrick AVRIL

La variété et quantité des fonctionnalités et des données (notes, photos, vidéos, etc.) croissent constamment sur nos téléphones portables. Ceci amène irrémédiablement de nouveaux défis aux designers d’interfaces : comment donner un accès simple et efficace à toutes ces données et fonctionnalités sur un petit écran ?

Spotlightmobile








Pour solutionner le problème les sociétés Zi Corporation et MotionBridge misent sur l’ajout d’une capacité de recherche intelligente à nos téléphones.

Ici, le rapprochement avec le mode opératoire d’accès à l’information et aux fonctionnalités proposé par Spotlight et bien avant cela par Launchbar et Quicksilver est évident.

Reste à savoir si ce mode opératoire qui consiste à saisir dans un champs de recherche les premières lettres d’une action, d’une application, d’un document ou d’un contenu afin d’obtenir une liste présentée notamment en fonction des dernières utilisations et des utilisations les fréquentes, sera bien accueilli par la grande majorité des utilisateurs.

Les premiers retour utilisateurs de Spotlight et de son équivalent sur Longhorn, nous en diront plus sur l’intuitivité de ce mode opératoire et sur la facilité que les utilisateurs auront à passer d’un système d’exploration par menus ou dossiers à un champ de recherche.

Publié le 3 mai 2005 dans Remue méninges | Commentaire(s) (1)